Démarche

De mon enfance campagnarde, j’ai gardé un lien tout particulier avec la nature. Elle a toujours été pour moi un lieu de ressourcement, de recentrage et de reconnection avec la « Grande Vie ». D’émerveillement aussi, bien sûr  !

 

Plus je m’y promène, plus je suis fascinée par l’incroyable foisonnement de couleurs, textures, formes, ondulations et senteurs qu’elle produit et offre à nos sens. Y compris dans ce que nous pourrions peut-être un peu vite considérer comme des matières mortes ! Toute cette beauté me touche et résonne profondément en moi…

Alors, quand une amie m’a offert il y a quelques années un splendide livre sur le Land Art, ce fut le flash ! Lors de mes balades, j’ai commencé à ramasser des éléments que je trouvais beaux (écorces, branches, pierres, feuilles, mousses, coques sèches, etc.), puis à créer à partir de là, au fil des sentiers, de petites ou plus grandes œuvres éphémères, souvent agrémentées de Cairns. 

Démarche créative et jubilatoire ! Je n’ai la plupart du temps pas de projet précis. À partir des matériaux récoltés, je laisse simplement émerger et prendre forme ce qu’ils m’inspirent, en jouant avec eux dans un lieu qui s’y prête !

 

Juste être là, intensément…
… me mettre au diapason de cette vie qui circule et habite toute chose…
Vibration à la fois très intime et cosmique qui nous relie à tout être vivant…

Envie…
… de mettre en valeur cette beauté à la fois si simple et si fulgurante…
… de rendre hommage à cette nature tellement belle et généreuse…
… et puis, au travers de mes compositions, de la donner à voir et l’offrir aux passants…

 

Progressivement, je me suis également mise à ramener à la maison quelques-uns de ces « trésors » de la nature. J’ai pu m’aménager un coin atelier afin d’y créer des œuvres pérennes que j’ai appelées Décos Végétales.

 

Cet atelier s’est agrandi au fil du temps… et de la quantité des matériaux ramassés !!! Au retour de mes balades et de mes récoltes, il est actuellement mon lieu de création le plus fréquent.

LAND ART

Tendance de l’art contemporain, née aux Etats-Unis à la fin des années 1960. 

Des œuvres éphémères sont créées dans la nature, à partir d’éléments naturels (bois, terre, pierres, sables, rocher, etc.). Ces œuvres demeurent le plus souvent à l’extérieur, exposées à tous les temps, et soumises à l’érosion naturelle. Ainsi, il n’en reste  généralement que leur souvenir photographique et des vidéos.

Comme la plupart des mouvements nés dans les années 1960, le Land Art cherchait à lier l’art et la vie, à arrêter de produire des œuvres destinées à être seulement admirées dans des musées.

Cette tradition s’est perpétuée chez plusieurs artistes contemporains qui travaillent directement dans la nature (cf. Andy GoldsworthyNils Udo, ainsi que la plupart des œuvres de Richard Long).

(source: Wikipedia)

CAIRN

Mot d’origine écossaise désignant des empilements de pierre.

A cause de la simplicité du concept, les cairns sont présents partout dans le monde dans les régions alpines et montagneuses. On peut aussi les trouver dans les déserts et les toundras.

Leur signification varie beaucoup selon les régions et les cultures. De nombreux promeneurs rencontrés sur mon parcours de land art m’ont partagé ce qu’ils en avaient vu et appris au cours de leurs voyages : balises en montagne, monuments funéraires, remerciements aux dieux de la montagne, porte-bonheur, traces de visite sur une tombe, etc.

Dans de très nombreuses traditions, chacun est censé rajouter une pierre lorsqu’il passe près d’un cairn.

Autres termes utilisés : stûpas en Inde et au Tibet, kerkour en Afrique du Nord

(source: Wikipedia)

 

Retour haut de page